vendredi 5 août 2016

XXVIII. et nous rejouerons aux jeux anciens


Jadis, à Frameries (et dans le Borinage) on s'occupait en jouant à des jeux qui, le temps passant, ont fini par soit devenir anecdotiques, soit disparaître. Certains se pratiquaient en extérieur, d'autres étaient liés à un débit de boisson, ou encore au sein des cercles ou des sociétés. Ils permettaient de s'amuser tout en faisant rentrer quelques sous dans la caisse...

Il s'agissait du crossage en plaine ou au paillet, de l'abattage d'el biète, ou encore du jeu de bouloir...

"Mémoire(s) de Frameries" s'est associé au nouveau cercle de crossage au paillet de La Bouverie, Les Boudineux, afin de contribuer a retour des jeux anciens. Si la pratique de ces jeux et l'animation auprès de groupes d'enfants sera la part concrète réalisée par Les Boudineux, "Mémoire(s) de Frameries" apportera sa contribution en recherchant documents et témoignages du passé.

Quoi de plus exaltant que de revivre le temps passé ? C'est le passionné d'histoire médiévale qui se glisse dans une armure ou le féru de l'Empire français qui se coiffe du shako d'un grognard. 
Battre la soule au crossage au paillet. Renverser les quilles au jeu de bouloir. Faire kèyir el'biète à l'abattage d'el biète. C'est retrouver des gestes mille fois répétés par les anciens. C'est donner corps à des passions, des folies. C'est faire de son propre corps une chambre d'échos.



Photo: l'abattage d'en biète par la société l'Emulation - collection privée Denis Hoyois.